Deuxième Réunion du Conseil Consultatif Régional de l’Observatoire

Deuxième Réunion du Conseil Consultatif Régional de l’Observatoire

Abidjan le 17 avril 2018. L’Observatoire Régional Communautaire sur le Traitement en Afrique de l’Ouest a ouvert ce mardi, à Abidjan, la deuxième réunion de son Conseil Consultatif Régional.

 

Tous unis pour une même cause, tel est l’objectif du Conseil Consultatif Régional de l’Observatoire Régional Communautaire sur le Traitement en Afrique de l’Ouest. 

Une année s’est déjà écoulé, déjà une année que L’Observatoire Communautaire sur le Traitement en Afrique de l’Ouest met tout en œuvre afin d’atteindre son objectif.

 

Revenons-en au-fait. En 2016, le Fonds mondial a approuvé une subvention de trois ans ; de Janvier 2017- Décembre 2019 à l’International Treatment Preparedness Coalition Global (ITPC Global) pour le projet intitulé “Observatoire Regional communautaire du traitement”(RCTO). Ce projet financé à hauteur de 2, 3 Milliards de Francs CFA  est une réponse au renforcement du système de santé communautaire en Afrique de l’Ouest et permettra à ITPC de soutenir le développement d’Observatoires Communautaires sur le Traitement (OCT) dans cette région. Cela se fera tout en responsabilisant les réseaux de Personnes vivant avec le VIH (PVVIH) dans la collecte systématique et l’analyse de données qualitatives et quantitatives concernant les obstacles à l’accès à la prévention, aux soins et au traitement du VIH. Son  but étant d’accroître l’accès à la thérapie antirétroviral pour les PVVIH dans 11 pays de l’Afrique de l’Ouest (Benin, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Sénégal, Sierra Leone et Togo).

 

Dans le but de continuer la mission que l’Observatoire leur a confiée, Innocent Laison, président du Conseil Consultatif Regional ainsi que les autres membres se sont réunis pendant deux jours à l’hôtel Niable situé à Cocody pour se pencher sur les questions liées aux traitements du VIH.

 

Apres les mots de bienvenue du Dr Irma Ahoba Bobo, la représentante du Programme nationale de lutte contre le Sida (PNLS) le mot d’ordre a été lancé. La première journée fut essentiellement tournée sur l’ensemble des réalisations du projet ORCT-AO en 2017. L’équipe du projet sous l’œil bienveillant de Monsieur Alain Manouan a pu partager les progrès réalisés en 2017 par le projet ORCT-AO.

L’équipe du projet ORCT-AO s’est consacré à établir ses bases tant sur le plan national que régional. Durant cette année d’élaboration, des données ont été collectées dans les 11 pays de l’Afrique de l’Ouest et ces dernières ont été analysées grâce à l’appui de PAC CI l’institut de recherche basé à Abidjan.

 

«  Il est important que nous nous penchions sur les questions liées au traitement du VIH, pour nous, pour vous, pour l’Afrique » tels sont les premiers mots de Madame Amandine Bellinger, la représentante de L’UNICEF.

 

Au sortir des analyses plusieurs points ont été relevés. Les membres du CCR ont eu l’opportunité pendant la deuxième journée d’avoir des discussions intéressantes notamment par rapport à l’intérêt sur les cibles du projet mais également sur d’autres composantes comme la tuberculose, l’hépatite et le paludisme. Suite aux données et surtout à la qualité des données collectées plusieurs conclusions ont pu être tirées. Plusieurs défis sont en jeu, les membres du CCR sont tous unanime ; les attentes sont grandes.

Que devons-nous faire pour pouvoir relever ce défi ? « Je crois que c’est cela qui est le plus important. je souhaite que nous continuions à être engagé, nous allons faire de notre mieux pour essayer de demeurer professionnel mais également pour répondre aux attentes du conseil consultatif régional parce que je sais que vous prenez de votre temps malgré vos charges importantes et vous participer aux discussions avec beaucoup de passion et c’est ce qui nous encourage. Vous nous encourager et vous nous apporter votre appui et pour cela au nom de l’équipe et au nom de ITPC Global ; ITPC WA je voudrais dire merci pour cela. » Alain Manouan, directeur Projet de l’Observatoire Communautaire.

 

Un plan de plaidoyer a été défini et un point important qui avait été soulevé par tous les acteurs présents dans la salle était l’importance de regrouper et de redynamiser les réseaux des PVVIH dans la sous-région. Pour ce faire, Monsieur Innocent Laison a demandé aux membres du conseil d’accepter se mette en place un sous-comité restreint sous le leadership de Madame Helene Badini, la représentante de l’ONUSIDA accompagné de Madame Awa Sagnia, la représentante d'AIDS Gambie et également, parce qu’il serait bon d’avoir une implication forte de nos amis du réseau, Monsieur Laison a proposé que Monsieur Ibrahima Ba, qui a aujourd’hui la responsabilité de travailler à la redynamisation les réseaux de mettre en place ce groupe restreint, ce dernier devra proposer un calendrier pour voir quels sont les opportunités de rencontrer les différentes associations, les différents membres des réseaux dans les pays concernés par le projet.

Leur mandat sera essentiellement basé autour de la cohésion, travailler à bâtir la cohésion mais travailler à sensibiliser les réseaux sur l’importance de la réussite du projet car « c’est un outil que nous avons entre nos mains qui va nous permettre assurément de montrer ce que nous savons faire mais également qui va nous permettre de se repositionner. » Monsieur Innocent Laison

Le but de ce groupe restreint, le but de ses actions vont combler 2 attentes. L’une exprimer par l’audit qui a été très clair sur l’appropriation du projet par les réseaux mais également  permettre d’avoir des interlocuteurs qui pourront valablement siéger et/ou accompagner le CCR dans les différentes activités de plaidoyer.

La réussite de cette subvention permettra de donné une crédibilité aux projets régionaux, il faut démontrer aux parties prenantes que les réseaux, les projets sont capables de relever les défis qui leur incombent. C’est sur ces derniers mots que les membres du Conseil Consultatif Regional se sont dit au revoir, en se promettant de se retrouver très vite, au mois de septembre 2018, pour la troisième réunion du CCR ; être encore plus unis pour la même cause.