Gouvernance, “principe et clé”

Gouvernance, “principe et clé”

Les résultats de l'évaluation de la capacité des SRs du projet d’observatoire régional communautaire sur le traitement du VIH en Afrique de l'Ouest réalisée en février / mars 2017 ont révélé la nécessité de renforcer les capacités des SRs, ainsi que ceux d’ITPC-AO, afin de leur permettre de mettre en œuvre et superviser adéquatement le déploiement du projet ORCTO. L'accent a été mis sur la bonne gouvernance. Une bonne gouvernance est nécessaire pour qu'une organisation puisse fonctionner efficacement, atteindre ses objectifs et accomplir sa mission.

L’atelier qui s’est tenu du 18 au 22 juin 2018 à Bassam avait pour but de montrer le bien fondé du renforcement des capacités des SRs du projet d’observatoire régional communautaire sur le traitement du VIH en Afrique de l'Ouest afin d’obtenir un meilleur rendement.

Qu’est-ce qu’une bonne gouvernance ?

La gouvernance n'est autre que la mise en œuvre d'un ensemble de dispositifs (règles, normes, protocoles, conventions, contrats...) pour assurer une meilleure coordination des parties prenantes d'une organisation, chacune détenant une parcelle de pouvoir, afin de prendre des décisions consensuelles et de lancer des actions concertées.

En quelques mots, la gouvernance est une forme de pilotage multi parties prenantes (stakeholders). Les décisions ne sont plus le fait d'un unique décideur (ou groupe de décideurs) omnipotent, mais bien le fruit de la concertation après avoir soigneusement pesé le pour et le contre selon les différents intérêts des parties prenantes.

La création de valeur se doit d'être effective au sens de chacune des parties prenantes. En mode optimal, l'échange entre les différentes parties prenantes donc plus le fruit de la négociation que d'un rapport de force.

C’est par un mot d’ouverture de Mme Astou Diop, Présidente ITPC-AO que la séance du lundi 18 juin 2018 a démarré elle s’est réjoui de prendre la parole à l’ouverture de cet atelier important sur la gouvernance. En effet à l’heure ou la reddition des comptes demeure un principe sacro-saint dans la gestion des programmes, le respect des règles de gouvernance doit mobiliser au quotidien nos énergies. 

La gouvernance à travers la séparation des rôles entre l’instance de direction et l’organe d’exécution doit être une réalité au sein de nos organisations.

Chaque entité jouant pleinement sa partition, les conseils d’administration doivent orienter, influencer, guider et superviser le travail des organes d’exécution qui appliquent les orientations et ont la charge de la mise en œuvre opérationnelle des projets et programmes.

A ce titre la gestion des conflits d’intérêt doit être une réalité au niveau des réseaux de personnes vivant avec le VIH sous récipiendaires du projet ITPC /Fonds mondial.  « Je demeure convaincu que nos discussions constructives, la mutualisation de nos expériences riches, diverses et variées vont permettre un enrichissement mutuel pour le plus grand bien de nos organisations. Je souhaite une participation franche et active à tous et à toutes et un excellent atelier d’échanges et d’interactions en salle et en dehors des salles de travail. »

Solange Baptiste, Directrice Exécutive de ITPC Global a également prononce des mots à l’endroit des membres du conseil d’administration de ITPC West Africa et des SRs présents dans la salle. Elle a souligné l’importance de cet atelier mais surtout l’importance de la gouvernance et de son application au sein des pays responsables du projet RCTO. 

Les objectifs de la semaine ont été atteints ainsi les différents participants sont partis de Bassam très motivés et conscient de leurs taches respectives.

Partage: