Semaine de formation des Sous Récipiendaires de l’Observatoire Régional Communautaire sur le Traitement en Afrique de l’Ouest Bassam, 23 au 27 Avril 2018

Semaine de formation des Sous Récipiendaires de l’Observatoire Régional Communautaire sur le Traitement en Afrique de l’Ouest  Bassam, 23 au 27 Avril 2018

En Afrique de l’Ouest, moins de trois personnes sur dix contaminées par le virus ont accès aux antirétroviraux. Et quand elles y ont accès, c'est souvent sur le tard. Cette prise en charge tardive se répercute autant sur la personne infectée que sur la communauté.

L'accès aux traitements a  progressé pour l'ensemble de la population en Afrique de l’Ouest. Mais ce n'est pas suffisant, insistent les experts de l'ONU. « L'épidémie continue à se propager de manière disproportionnée en Afrique », soulignent-ils.

L'Afrique de l'Ouest étant à la traîne, doit combler l'écart dans l'accès au traitement. Cet écart couvre les besoins des communautés, en particulier pour les populations clés. Face à cela, il est fondamental de rassembler des preuves sur la nécessité d'avoir accès au traitement dans la région pour les PVVIH. De ce point de vue, l'influence régionale doit être soutenue en utilisant les résultats obtenus par les communautés et au niveau national. Ceci pour contribuer à la réalisation de Zéro nouvelles infections et ainsi arriver à contrôler l'épidémie.

ITPC Global et ITPC WA ont été sélectionnés par le Fonds mondial en tant que récipiendaires principaux de l'Observatoire régional communautaire sur le traitement en Afrique de l'Ouest pour la période 2017-2019 pour parvenir à relever ce défi audacieux. L’Observatoire régional communautaire est un mécanisme qui recueille systématiquement des données pour suivre les tendances de l'accès au traitement le long de la cascade du VIH, et les utilise pour des actions ciblées. Il agit également comme un mécanisme de surveillance communautaire dirigé par les PVVIH pour améliorer l'accès à un traitement antirétroviral de qualité et ininterrompu.

L’objectif de ce projet vise à améliorer l’accès aux traitements antirétroviraux (ARV) pour les PVVIH dans 11 pays prioritaires de l’Afrique de l’Ouest. Ces pays sont Bénin, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée-Conakry, Guinée-Bissau, Libéria, Mali, Sénégal, Sierra Leone, et Togo. Le projet se focalise sur les cinq populations les plus vulnérables vivants avec le VIH : travailleuse du sexe (TS), hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH), utilisateurs de drogues par voie injectable (UDI), femmes enceintes et jeunes.

De manière opérationnelle, le projet consiste à suivre certains indicateurs relatifs aux de dépistage, aux soins, aux traitements et à la rupture des stocks et à produire des évidences de plaidoyer issues de données factuelles collectées sur le terrain et discutées par les groupes constitutifs communautaires autour des réseaux de personnes vivant avec le VIH sous-bénéficiaires de la subvention. Ainsi des agents collecteurs de données ont été formés et des groupes consultatifs constitués au niveau des pays.

La mise en œuvre du projet de la première année par les RS a eu lieu dans chacun des onze pays bénéficiaires. À l’an 1 du projet une série de formations ont été faites en Finances, en gouvernance et aussi en suivi – évaluation et ont permis de former respectivement les financiers, les membres des organes de direction et les points focaux. Les résultats obtenus aux niveaux national et régional ont permis de prendre conscience de la nécessité de faire le bilan des enseignements tirés et de revoir les différents plans d'action avec l'ensemble de l'équipe ITPC (ITPC Global et ITPC WA).

C’est dans ce cadre que ITPC WA a réuni pendant une semaine à Bassam l’ensemble de ses sous récipiendaires. Prévu à l’intention des points focaux cette semaine de recyclage sur la gestion des ressources financières, le suivi – évaluation avec une emphase sur la collecte de données ainsi que sur les différents plans de travail des SRS permettra une meilleure compréhension des indicateurs du projet. La session sera aussi le moment de tirer les enseignements majeurs de la première année et de mutualiser les expériences entre Srs. Le but premier de cette semaine étant avant tout d’améliorer la capacité des SR a réuni les vingt-deux (22) points focaux des sous – récipiendaires sous la facilitation de l’équipe régionale du projet ITPC WA.

La semaine de formation a débuté le lundi 23 avril 2018 à 8h30 par un mot de bienvenue de Monsieur Alain Manouan directeur Projet de l’Observatoire Communautaire  

« Je voudrais avant tout vous souhaiter à tous, un Akwaba en Côte d’Ivoire, bienvenue chez vous ! Je suis très heureux de vous retrouver tous en pleine santé, et de rencontrer des nouveaux visages. L’année dernière nous étions tous à Bassam à la même période de l’année, dans un autre cadre et c’est à ce moment-là que l’aventure de l'Observatoire régional communautaire sur le traitement en Afrique de l'Ouest a débuté. Cela fait maintenant un an que nous sommes dans le même bateau et je suis vraiment fier de dire que nous avons accompli ensemble un bon travail dans l’ensemble »

Wame Mosime la directrice des programmes et du plaidoyer a souligné l’importance de cette semaine « Cette semaine est capitale pour nous, car nous devons non seulement continuer d’accroitre nos performances ensemble mais nous devons également atteindre les prochaines étapes à savoir le processus d’accréditation des observatoires régionaux et développer notre plan de plaidoyer afin de nous faire entendre »

C’est à la suite de ces mots que les deux équipes respectives se sont scindé afin de se concentrer sur les objectifs fixés par de l’équipe régionale du projet.

« Nous sommes ici pour 3 jours, le but de l’exercice que nous venons de faire avant tout un exercice de présentation mais il est bien plus poussé, c’est comme un devoir et nous devons rendre notre copie à nos professeurs qui sont ici présent au sortir de ces trois jours de formation. Nous devons avoir mercredi soir une définition d’un observatoire. Cette définition devra reprendre les différents mots qui sont les vôtres ; présent sur flip chart » C’est ainsi que Ben Omar Gueye Khatab, Responsable Regional suivi évaluation a commencé la première journée de ces trois jours de formation.

Accompagné de Pedro Garcia, Responsable Suivi évaluation l’équipe des points focaux M&E s’est penchée sur l’agenda et les objectifs qui regroupaient l’ensemble des personnes présentent dans la salle. 

Les deux facilitateurs ont également rappelé la méthodologie des 3 jours de formation qui sera basée essentiellement sur un rappel de la formation faite il y’a de cela un an, elle impliquera également la participation des onze points focaux nationaux. Des sessions de présentation pays seront animées par les points focaux et des discussions ouvertes seront tenues pour permettre la mutualisation des bonnes pratiques. Des présentations suivies d’échanges seront aussi faites par l’équipe de facilitation. Au besoin, des sessions ciblées à la demande (par pays) seront tenues pour permettre au pays d’aller plus en profondeur dans la quête de l’information.

A titre de rappel mais surtout pour permettre de constater à quel niveau d’information sont les points focaux, un pré-test leur a été soumis. “Grace aux pré-tests, nous pourrons jauger à quel niveau nous devons renforcer les capacités des uns et des autres. Ce n’est en aucun cas un moyen de vous pénaliser. Bien au contraire” Ben Omar Gueye Khatab.

L’équipe finance quant à elle, a démarré sa semaine de formation par un pré test afin de jauger le niveau aptitudes des SRs. “Il est important que d’ici mercredi soir, nous sortions tous de cette salle avec beaucoup plus de connaissances et de rigueur afin que nous puissions tous autant que nous sommes, réussir cette mission que le fonds Mondial nous a confié” ces mots de Claude Dablé Gbratto ont marqué le ton et la dynamique des trois jours durant lesquels un bon nombre de travaux ont dû être effectuer pour renforcer les capacités des SRs au niveau finance.

À travers une présentation, les facilitateurs de l’atelier à savoir Norma Masheleng, Claude Dablé Gbratto et Emmanuella Yao ont aidé les participants à mieux se familiariser avec les notions de la comptabilité. La présentation a montré l’importance de la comptabilité dans le cycle de rapportage d’un projet.

Emmanuella Yao a indiqué aux participants qu’il est important à l’entame de la session de développer une plus grande familiarité avec les notions et concepts de base de la session. C’est dans la même cadence que les différents objectifs de l’atelier ont été abordés et validé par l’ensemble des participants de cette formation.